Dialogue politique: Il n’y aura plus de tête-à-tête entre Bédié Ouattara, voici la raison

Le mercredi 09 décembre a eu lieu une rencontre avec des leaders de l’opposition, à la résidence d’Henri Konan Bédié président du PDCI à Cocody, dans l’Est d’Abidjan. Selon atoo.ci, suite à cette rencontre, le président Henri Konan Bédié a annoncé la fin du gouvernement de transition (CNT) mis en place le 02 novembre dernier.

Ci-dessous l’intégralité de son intervention.

PRÉSIDENT HENRI KONAN BÉDIÉ :

« Monsieur ALASSANE OUATTARA voulait par tous les moyens et à tous les prix s’imposer au pouvoir alors que notre Loi fondamentale ne l’y autorise pas. Le premier Devoir, la première responsabilité du Président de la République dans notre pays, est de respecter la Loi et de la faire appliquer à tous les citoyens sans distinction.

La CONSTITUTION votée par tous et promulguée par le Président de la République lui-même est sacrée.

Le cardinal Jean Pierre KUTWA a rappelé dans un message, le 14 Novembre
dernier, cette maxime latine bien connue et je cite : « Dura lex, sed lex » ; ce qui
veut dire la LOI est dure mais c’est la LOI.
Cette pensée, a-t-il indiqué, invite au respect de la LOI même quand elle nous
contrarie et va à l’encontre de nos intérêts du moment.

En violant notre LOI FONDAMENTALE, l’actuel Chef de l’Etat a fait le choix de se
soumettre à une sorte de référendum populaire.

Je lui ai publiquement lancé un appel à renoncer à son projet de désobéissance
à la LOI. L’opposition toute entière l’a interpellé. Nous l’avons invité au Dialogue avant de lancer le projet de la DÉSOBÉISSANCE CIVILE auquel vous avez vaillamment répondu.

Devant les attaques violentes à mains ARMÉES contre des MANIFESTANTS aux MAINS
NUES, nous avons appelé le POUVOIR au DIALOGUE. Devant les menaces graves que
nous avions identifiées pour la stabilité de notre pays, nous avons solennellement et publiquement demandé le report des élections pour un processus électoral inclusif et transparent avec la participation consensuelle de tous les partis politiques.

Rien n’y a fait ; Le chef de l’Etat a décidé, malgré les décisions de la Cour Africaine
des Droits de l’Homme, d’organiser une élection présidentielle, avec une CEI au
service de son parti, en excluant des acteurs politiques de référence comme le
Président Laurent Gbagbo, les Anciens Présidents de l’Assemblée Nationale
Guillaume SORO et Mamadou Coulibaly, les Ministres Albert Mabri Toikeuse,
Gnamien Konan et bien d’autres.

Le 31 octobre 2020, dans des conditions calamiteuses et avec la complicité d’un système électoral à sa solde, le Chef de l’Etat en exercice s’est soumis, contre vents et marées, à la décision du peuple quant à son choix de briguer un TROISIÈME MANDAT ILLÉGAL, par un soi-disant DEVOIR, mais en réalité au SERVICE DE SON CLAN

Après que moins de 20% d’électeurs seulement aient retiré leurs cartes, le taux
réel de participation s’est trouvé être inférieur à 10%. Ce niveau de participation, extrêmement faible et confirmé par des observateurs et organisations internationales crédibles, signifie que le vainqueur arithmétique proclamé de
cette soi-disant élection n’a aucune légitimité, 90% des ivoiriens ayant boudé cette élection.

Le peuple de Côte d’Ivoire a clairement désavoué Monsieur ALASSANE OUATTARA
devant la COMMUNAUTÉ NATIONALE et INTERNATIONALE avec le choix du NON à son projet de TROISIÈME MANDAT ANTICONSTITUTIONNEL.

Il doit donc en tirer toutes les conséquences et en déduire, malgré tous les actes
anticonstitutionnels qui sont posés actuellement, qu’il n’est pas légitimement le
Président de la République de Côte d’Ivoire.

(…) À mon âge, avec mon expérience de la vie et avec l’Amour profond que j’ai pour
mon pays comme vous tous, mon vœu le plus cher est d’apporter, en ces temps
particuliers et importants, ma contribution positive pour poser ensemble les
fondements d’une Nation réconciliée et Unie afin de léguer à nos enfants un héritage digne de l’énorme potentiel social et économique de notre pays.

Dans ce sens, je saisis encore l’occasion d’exprimer ma gratitude à Madame
Michelle Bachelet, Haute Commissaire des Droits de l’Homme auprès des
Nations Unis pour son ferme engagement dans la situation actuelle de notre
pays. J’insiste auprès d’elle et lui renouvelle ma confiance pour la libération
immédiate de toutes les personnes injustement incarcérées, en résidence
surveillée ou forcées à l’exil.

D’autre part, je propose dès maintenant et urgemment, en accord avec toute
l’opposition, l’organisation d’un Dialogue National en lieu et place du « tête à
tête BEDIE – OUATTARA » car l’enjeu en cause c’est celui de la Côte d’Ivoire
Rassemblée.

Ce nouveau cadre de DIALOGUE qui verra la participation de toutes les forces vives
de la Nation et qui sera encadré, sur le territoire IVOIRIEN par des ORGANISATIONS
INTERNATIONALES CRÉDIBLES spécialisées en la matière, dont l’ONU, remplace
évidemment le CNT que l’opposition ivoirienne avait initialement proposé.

Je m’impliquerai avec force et avec Amour, et avec tous, dans la préparation et
la mise en œuvre de cet important cadre pour la recherche de solutions pour
une paix durable dans notre pays. Les questions clés à aborder ensemble
porteront notamment sur :

L’élaboration d’une constitution consensuelle qui garantira une stabilité
démocratique, avec des institutions fortes ;

La mise en œuvre d’un véritable processus de réconciliation qui prendra
notamment en compte le retour des exilés et la libération des prisonniers
politiques et militaires ;

L’indemnisation conséquente des victimes et leurs familles respectives ;

La réforme de la Commission Electorale Indépendante ;

L’Organisation des élections, notamment présidentielles, transparentes,
crédibles et inclusives, dans un climat apaisé ;

Le rétablissement de la confiance entre les ivoiriens et les amis de la Côte
d’Ivoire en assurant la bonne gouvernance économique, politique et
administrative ;

Le retour de l’Etat de droit dans le respect des libertés fondamentales de
tous les citoyens et de la loi, tout en assurant le maintien de l’ordre sans
bavures ;

Avec vous tous, j’ai la conviction profonde que nous pouvons y arriver. Oui nous pouvons transformer notre pays pour en refaire, demain, une nation fraternelle, démocratique et prospère qui rayonne en Afrique et dans le monde. Je vous demande de me faire confiance.

Dans le même esprit, j’appelle à la libération immédiate et sans condition de toutes les personnes, jeunes, femmes, cadres de la société civile et leaders politiques qui sont encore incarcérées, ainsi qu’à la cessation de toutes les poursuites judiciaires à leur encontre. Sans ses mesures, il n’y aura pas de
Dialogue sincère et constructif.

Les grandes nations se relèvent toujours des grandes douleurs. Et nous sommes
une grande nation.

Pour conclure j’invite chaque IVOIRIEN, chaque IVOIRIENNE, en Côte d’Ivoire, dans
le monde entier, dans chaque ville, chaque village à une GRANDE MARCHE POUR
LE DIALOGUE ET LA PAIX dont la date sera fixée dans les jours prochains.

Notre participation à cette grande marche dans l’ordre et dans la discipline traduira, également, l’engagement de chaque ivoirien et de chaque ivoiriennes pour le respect de la mémoire de notre illustre Président, Feu FÉLIX HOUPHOUËT-BOIGNY, ainsi que de tous nos frères et sœurs qui ont tragiquement perdu la vie au cours cette difficile période qui a duré presque 20 ans (depuis 1999).

A cet effet, j’appelle les FORCES RÉPUBLICAINES à encadrer pacifiquement cette GRANDE MARCHE

Je compte sur la FOI de tous en la Côte d’Ivoire pour tourner sincèrement et ensemble cette page douloureuse de notre histoire grâce au DIALOGUE NATIONAL

Restons tous mobilisés et solidaires, il n’y aura ni vainqueur, ni vaincu. La Côte
d’Ivoire seule vaincra par la non-violence et l’Amour de la Patrie.

Demain, nos renoncements aux intérêts particuliers et ceux de leur partisans et
nos sacrifices alimenteront des jours de paix et de bonheur pour chacun d’entre
nous.

Les jeunes, les femmes et les hommes d’aujourd’hui dans toutes les contrées de
notre beau pays, les générations futures nous en seront reconnaissants.

Vive la paix pour Tous !
Que Dieu bénisse la Côte d’Ivoire Unie et Fraternelle. »

Tu es d’accord avec l’opposition , Viens pointer….

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici