Elie Kamano tacle Macron : «vous félicitez Ouattara après plus de 80 morts et vous fustigez… »

L’interview du président français accordée à jeune Afrique a fait couler beaucoup d’ancres. Au cours de son interview, le président Emmanuel Macron a abordé le sujet de troisième mandat des présidents Alassane Ouattara et Alpha Condé qui font polémique dans leur respectif pays.

Jeune AFRIQUE : Alpha Condé, Alassane Ouattara… Les modifications constitutionnelles permettant de lever le verrou du nombre de mandats des chefs d’État se multiplient. Que dites-vous à vos homologues qui ont recours à de telles modifications pour se maintenir au pouvoir ?

À cette question, le président français a répondu que « La France n’a pas à donner de leçons. Notre rôle, c’est d’en appeler à l’intérêt et à la force qu’a le modèle démocratique dans un continent de plus en plus jeune. L’Afrique a intérêt à construire les règles, les voies et les moyens pour avoir des rendez-vous démocratiques réguliers et transparents. L’alternance permet la respiration. (…) Après, ce n’est pas à moi de dire : « La Constitution doit prévoir x ou y mandat ».

Concernant la Guinée, Macron a dit ‘’ Alpha Condé a organisé un référendum et un changement de la Constitution uniquement pour pouvoir garder le pouvoir’’.

Cette sortie a suscité de nombreuses réactions tant en Côte D’Ivoire qu’en Guinée. L’artiste Elie Kamano s’est prononcé sur l’interview du président français Macron relative à la réélection des présidents Ouattara et Condé.

Talentueux artiste guinéen reconverti en homme politique, Elie Kamano est un ancien membre du FNDC.

En effet, il y voit une démarche deux poids deux mesures du président français qui, jusqu’à présent, n’a pas félicité son homologue guinéen réélu pour un troisième mandat.

« Vous félicitez le président Alassane Ouattara pour son élection après plus de 80 morts dans les manifestations post-électorales et vous fustigez l’élection de son compagnon d’armes et de crime le président Alpha Condé où il y a eu 48 morts », a déclaré celui qui se définit comme un “panafricaniste révolutionnaire” sur sa page Facebook.

« Vous exploitez et manipulez nos masses en présentant certains bons dirigeants de l’Afrique comme des dictateurs assoiffés de pouvoir et d’autres mauvais dirigeants comme des agneaux de Dieu qui n’oseraient jamais ôter la vie de leurs peuples quel que soit le contexte », soutient l’ancien reggaeman.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici