LiGa : L’Atletico enchaîne, Le Fc Barcelone cale et le Real déroule.

L’Atletico Madrid enchaîne

Dans le cadre de la huitième journée de Liga, l’Atlético de Madrid se déplaçait sur la pelouse de l’Osasuna. Les Colchoneros avait la possibilité de se hisser sur ne podium de la Liga en cas de succès. Juste avant la fin de la fin de première période, Atletico ouvrait le score par l’intermédiaire de son joyaux, Joao Felix sur penalty (0-1, 42e). Juste après le retour des vestiaires, Le portugais manque l’opportunité de faire le break sur une second penalty (47e). Ce n’était que partie remise puisque à 20 minutes de la fin du match, Il trouvait une nouvelle fois le chemin des filets à vingt minutes de la fin (0-2, 69e).

L’Atlético de Madrid se faisait peur en fin de match avec la réduction du score d’Osasuna signée Budimir (1-2, 80e). Dans le money-time, Lucas Torreira clos le débat et offre la victoire (1-3, 88e) aux hommes de Diego Simeone. Grâce à leur quatrième succès de la saison, ces derniers s’installaient sur le podium de la Liga.

Barcelone cale sur la Pelouse d’Alaves

Après une victoire probante sur la pelouse de la Juventus, La première de son histoire, Les Barcelonais se devaient de retrouver la victoire en Liga. Un nul et deux défaites, voilà le bilan des Hommes de Koeman sur les 3 derniers matchs de Championnat. Il était donc temps pour le Barça de redresser la barre.

Le Barça prenait la rencontre par le bon bout. Les Blaugranas mettaient du rythme et tentaient de se projeter rapidement vers l’avant, cherchant les flèches Dembélé et Fati. C’est d’ailleurs le jeune international espagnol qui s’offrait la première occasion de la rencontre (13e). La Pulga s’essayait à son tour et voyait son coup-franc repoussé sur la ligne par Lejeune (23e).

Alavés subissait mais n’était pas non plus ridicule à l’image de cette tentative de Rioja stoppée en deux temps par Neto (17e). Impeccable depuis la blessure de Ter Stegen, le gardien remplaçant commettait une erreur permettant à Rioja d’ouvrir le score (1-0, 31e). La tête mal cadrée de De Jong (36e) et le tir de Messi (45e+1) ne corrigeaient pas la situation ; le Barça était bel et bien mené à la pause. Trois, C’est le nombre de changements que le technicien néerlandais décide d’effectuer juste au retour des vestiaires. Les sorties de Lenglet, Dembélé et Busquets pour faire entrer Pedri, Trincao et Pjanic. De Jong venait alors se placer à côté de Piqué en défense centrale, alors que Pedri et Pjanic étaient associé dans l’entrejeu.

Dans cette composition très offensive, le Fc Barcelone occupait très largement la moitié de terrain adverse pour un début de seconde période intéressant. Malgré quelques incompréhensions de positionnement et un embouteillage parfois dans l’axe de l’attaque, Griezmann profitait d’un contre involontaire de Pina pour égaliser et marquer son premier but de la saison (1-1, 63e). Juste après le but, Le milieu de Terrain, Jota se faisait exclure pour une second carton jaune sur un pied haut (62e), Alavés ne faisait plus que défendre. On assistait alors à un véritable pilonnage du but basque avec des tentatives de Messi (65e), Fati (78e), Pjanic (88e), deux têtes de Piqué (89e, 90e) et un but refusé justement à Griezmann (71e). Le dernier raid de Messi ne donnait rien et le Barça devait se contenter de ce nul. Avec ce 4e match de suite sans gagner, les Catalans sont 12es.

Un Real en taille patron

Après le nul concédé en Ligue des Champions et la victoire face au Fc Barcelone, Le Real Madrid était sur une bonne dynamique et la réception du promu Huesca devait conforter les hommes de Zidane sur leur lancé.

Une belle occasion de prendre 3 points et de prendre la tête de la Liga. Et dans cette optique, Zinedine Zidane misait sur un trio offensif Asensio-Benzema-Hazard, soutenu par Modric, Casemiro et Valverde. A noter les absences en défense des 2 Français que sont Raphaël Varane et Ferland Mendy, remplacés par Eder Militao et Marcelo. Comme on pouvait s’y attendre, les Merengues n’ont pas tardé à prendre le contrôle du jeu. Mais ce sont les visiteurs qui se sont créés la première opportunité, avec un rush de Rafa Mir, terminé par une frappe dans le petit filet de Courtois (7e).

Après cette action, les Blancs reculaient et laissaient Huesca prendre petit à petit confiance, à l’image d’un but logiquement refusé pour un hors-jeu à un très remuant Rafa Mir (21e). Bousculé, le Real Madrid s’en remettait encore au pompier Ramos, qui se procurait la meilleure occasion de la première mi-temps d’une belle tête (25e). Peu transcendant collectivement, il fallait un coup de génie pour débloquer la situation : Eden Hazard s’y est collé d’une lourde frappe, également parfaitement placée (1-0, 40e). Les Merengues n’ont pas attendu longtemps pour breaker, grâce à une frappe bien sentie de Karim Benzema (2-0, 45e). Bien heureux de rentrer aux vestiaires avec deux buts d’avance, les hommes de Zidane avaient fait le plus dur.

Pourtant, ils ont continué à jouer, jusqu’à inscrire un 3e but, par l’intermédiaire de Valverde après une belle action collective (3-0, 54e). Des Merengues ultra-réalistes pouvaient donc respirer. Beaucoup plus libérés, les Madrilènes se provoquaient de nouvelles occasions, en acculant le bloc aragonais, mais retombaient (un peu) dans leurs travers. Ils ont d’ailleurs encaissé un but de Ferreiro à l’entrée du dernier quart d’heure (3-1, 74e). Dans le temps additionnel, Benzema allait s’offrir un doublé d’une tête opportuniste (4-1, 90e+1). Avec cette victoire, le Real Madrid prend la tête de la Liga, pendant que Huesca reste 18e. Une bonne bouffée d’oxygène avant le choc contre l’Inter Milan en Ligue des Champions de ce mardi.

On dispute la 8e journée de Liga en Espagne ce weekend. A San Mamés, l’Athletic de Bilbao recevait le Séville FC pour une rencontre entre deux équipes engluées en deuxième partie de tableau. Seizième, Bilbao avait débuté la saison par 4 défaites et 2 succès. En face, les Sévillans n’avaient eux disputé que 5 matches et restaient sur un match nul et deux défaites. Il fallait réagir de part et d’autre. Et ce sont les Andalous qui trouvaient la faille les premiers, lorsque Lucas Ocampos adressait un centre en retrait devant le but pour Youssef En-Nesyri, qui trompait la vigilance d’Unai Simon avec l’aide du malheureux Yeray Alvarez (0-1, 9e).

Mais alors que les Sévillans dominaient les débats, dans un match heurté (9 cartons jaunes), les Basques parvenaient miraculeusement à inverser la tendance. Iker Muniain égalisait sur un corner dévié de la tête par Mikel Vesga (1-1, 76e). A quatre minutes du terme, Gaïzka Garitano faisait entrer Oihan Sancet, qui sur son premier ballon – une passe d’Iñaki Williams – trompait la vigilance de Diego Carlos et Bono pour donner un avantage définitif aux Leones (2-1, 86e). Un hold-up au vu de la physionomie du match. Bilbao grimpe à la 10e place, alors que Séville, 14e, enchaîne un quatrième revers en championnat !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici